jazz, blues & blog
Catégorie :
MR CHARLES BLUES : Quand Ray Charles rend hommage à T-Bone Walker
28 mai 2019 21:43
L'écoute de SWING FM, l'excellente radio du Hot Club de Limoges, apporte souvent son lot de bonnes surprises.
C'est ainsi que j'ai eu le plaisir de découvrir une formidable interprétation de Ray Charles de 1953 : Mr Charles Blues. Or ce blues est une autre version d'un de mes T-Bone Walker favoris : I Got A Break Baby. Il n'est pas rare que des blues soient repris par un autre interprète car dans le monde du blues les mélodies comme les paroles font partie d'un patrimoine commun dans lequel chaque artiste puise au gré de son inspiration du moment (voir cet article au sujet de Juke de Little Walter). Ray Charles a par exemple interprété Going Down Slow de St. Louis Jimmy ou le The Right Time Is The Night Time de Roosevelt Sykes. Le blues aussi a ses standards. ...
Continuer
PETE JOHNSON : You Don't Know My Mind
11 avril 2019 8:31
Il y quelques années je circulais dans mon automobile essayant de capter quelques bribes de jazz sur France Musique, à l'heure où les amateurs de jazz sont supposés écouter la radio, c'est à dire vers 18h-19h. L'animateur, mais peut-être étaient-ils deux, car il fallait bien être deux pour ça, nous proposait ce soir-là des morceaux faisant référence aux grandes villes du monde. On sentait que le fichier des disques de Radio-France avait été épluché, et on avait droit à peu près à tout et n'importe quoi pourvu qu'il y ait un nom de ville dans le titre.
J'étais prêt à revenir à mes méditations silencieuses lorsque soudain, en référence à Los Angeles, on nous gratifia d'un L.A. Blues interprété par un obscur " blue shouter " : Crown Prince Waterford. Pour tout dire, c'était un plutôt médiocre chanteur. Qui plus est l'orchestre qui l'accompagnait ...
Continuer
JUKE de LITTLE WALTER ou le meilleur du saxophone du Mississipi
18 décembre 2018 14:34
Dans le blues on a coutume de dire que l’harmonica est le « saxophone du Mississipi » Ce petit instrument a permis à des générations de bluesmen d’accéder aux joies de la musique à moindre frais.Little Walter
Un de ses plus grands serviteurs fut incontestablement LITTLE WALTER (Marion Walter Jacobs). En jouant à même le microphone, à la limite de la saturation, il obtint un son bien à lui, dans la tradition des grands instrumentistes du jazz, pour lesquels il était important d’avoir un " son " personnel. Pousser les instruments dans leurs limites, obtenir des bruits de nature à donner des crises d’apoplexie aux directeurs de conservatoire de l’époque, tout ça pour transmettre de la joie, de la mélancolie ou les deux à la fois, tel était le but de ces musiciens.
Le louisianais LITTLE WALTER est de ceux-là. Sa sonorité est « dirty », son attaque puissante, son ...
Continuer
Double click to edit
 
© jazz, blues and blog 2019